Le portail des titulaires de permis et le registre public sont présentement hors service pour des raisons de maintenance.

Elections

Membres du Conseil d’administration nouvellement élus

Le CABAMC souhaite la bienvenue aux titulaires de permis suivants sur le Conseil d’administration: 

  • Andrew Currier (agent de brevets – mandat de trois ans)
  • Jeffrey Astle (agent de brevets – mandat de deux ans)
  • Brigitte Chan (agente de marques de commerce – mandat de trois ans)
  • Leonora Hoicka (agente de marques de commerce – mandat de deux ans)

Plus tard en mai, ils seront rejoints par cinq administrateurs non titulaires de permis qui seront nommés au Conseil par le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie. 

Avant et pendant l’entrée en vigueur du Collège, le CABAMC a eu la chance d’être dirigé par un conseil d’administration de l’étape de démarrage hautement qualifié et dévoué. Nous tenons à remercier ces membres du Conseil qui ont établi une assise solide pour le Collège. Nous sommes impatients d’entrer dans cette nouvelle phase de l’existence du CABAMC avec nos nouveaux administrateurs qui nous montreront la voie à suivre. 

Les élections au Conseil d’administration du CABAMC se dérouleront ce mois-ci. La période de vote en ligne commencera le 11 avril 2022 à 8 h (HE) et prendra fin le jeudi 14 avril 2022 à 17 h (HE). Tous les titulaires de permis de catégorie 1, de catégorie 2 et de catégorie 3 qui ne sont pas suspendus sont autorisés à voter.  

Les titulaires de permis d’agent de brevets peuvent voter pour deux candidats parmi les agents de brevets, les titulaires de permis d’agent de marques de commerce pour deux candidats parmi les agents de marques de commerce et les titulaires de permis d’agents de brevets et de marques de commerce peuvent voter pour quatre candidats au total (deux candidats parmi les agents de brevets et deux candidats parmi agents de marques de commerce).    

Les titulaires de permis autorisés à voter recevront le 11 avril un courriel provenant de l’adresse @bigpulse.com et ayant pour objet « CPATA Board Elections / Élections au Conseil d’administration du CABAMC ». Les titulaires de permis doivent inscrire à l’avance cette adresse courriel sur leur liste d’autorisation afin de garantir que le courriel ne soit pas traité comme un pourriel. Les agents doivent cliquer sur le lien unique qui sera inclus dans ce courriel pour accéder à la plateforme de vote sécurisée et remplir leur bulletin de vote. Veuillez ne pas faire suivre ce courriel. Si vous ne recevez pas ce courriel, consultez votre dossier de pourriels ou communiquez avec vous.   

Le résultat seront publiés sur cette page le soir du 14 avril 2022. 

*Le contenu ci-dessous a été fourni par les candidats et n’a pas été modifié.

Voici les candidats

Agents de brevets

Jeffrey Astle
Colin Climie
Andrew Currier
Kevin Holbeche
Cathy Ma
Neil Padgett

Agents de marques de commerce

Brigitte Chan
Julien Collin
Peter Cooke
Leonora Hoicka
Karol Pawlina
Ali Sodagar
Anna Sosis
Douglas Thompson

Jeffrey Astle

Boucherville QC

En tant que fier membre des communautés d’avocats, d’agents de brevets et d’agents de marques de commerce depuis plus de trente ans, ancien président de l’IPIC et en tant que l’un des administrateurs en exercice de démarrage du Collège des agents de brevets et marques de commerce (CABAMC), j’aimerais mettre à profit mes connaissances, mon expérience et mon dévouement à titre d’administrateur du CABAMC pour participer au développement continu du CABAMC en tant qu’organisme de réglementation d’intérêt public moderne et fondé sur l’atténuation des risques des professions d’agents de brevets et de marques de commerce du Canada. À cette fin, je sollicite votre vote lors des élections à venir.  

En qualité d’administrateur et membre de la profession, l’une de mes responsabilités les plus importantes est d’épauler le conseil du CABAMC dans son élaboration de politiques en procurant une compréhension complète et nuancée du fonctionnement des professions d’agents de brevets et de marques de commerce offrant des services au public. Étant agent de brevets,  agent de marques de commerce et ancien chef de contentieux de propriété intellectuelle d’une entreprise sophistiquée requérant les services d’agents de brevets et de marques de commerce, je suis bien positionné pour informer et conseiller à ce sujet.  

Mon implication s’étalant sur plusieurs décennies avec l’IPIC, particulièrement pour aider dans le projet menant à la protection du secret professionnel statutaire dans les communications client/agent ainsi que le lobbyisme et la préparation vers la loi fondant le CABAMC, m’ont fourni à la fois une forte compréhension de l’interaction entre le travail des agents de brevets et des agents de marques de commerce pour protéger les intérêts fondamentaux de leurs clients en plus de me créer un vaste réseau d’experts en brevets et en marques de commerce que je peux consulter sur des thèmes complexes à propos de la réglementation de ces professions.  

Ce sera particulièrement important lors du prochain mandat, avec un nouveau conseil d’administration agrandi de CABAMC, de continuer d’établir les politiques d’enregistrement et de discipline, d’élaborer de façon plus exhaustive les profils de compétence, la formation requise,  les examens des candidats et les programmes de formation professionnelle continue.  

LE CABAMC a beaucoup de projets clés à venir. Il est primordial que le conseil du CABAMC soit bien informé afin d’appliquer des principes de prises de décision requises dans la gestion des risques futurs.  

Ce serait un honneur pour moi de continuer d’agir comme administrateur au sein du conseil du CABAMC.  

Colin Climie

Toronto ON

Je suis conscient que cette courte présentation de mes compétences devrait être formulée de manière à me distinguer des autres candidats. Après tout, les agents doivent être élus pour siéger au Conseil d’administration. Au moment d’écrire ces lignes, j’ignore qui sont ceux qui briguent le poste d’administrateur. Cependant, j’ai remarqué la présence de praticiens hautement qualifiés lors de la vidéoconférence informative organisée à l’intention des candidats. En ce qui me concerne, je pratique depuis 1998. J’ai eu deux employeurs, tous deux des cabinets boutiques de propriété intellectuelle. Fort de plus de 20 ans d’expérience, je suis impatient d’aider le CABAMC à devenir un organisme de réglementation d’intérêt public moderne et phare et à promouvoir l’intérêt public dans le domaine de la propriété intellectuelle au Canada. Je comprends qu’en qualité d’administrateur, je devrai fournir des orientations stratégiques de haut niveau et mettre à profit mon expérience professionnelle pour compléter la perspective des administrateurs non membres du Collège.   

J’admets que je n’ai pas fait partie des comités de diverses organisations canadiennes de la propriété intellectuelle. Je n’ai pas non plus évolué dans les cercles des organisations internationales du domaine. En fait, je présente ma candidature, car je pense avoir un regard neuf qui me permettra de remettre librement les enjeux en question. Je suis prêt à sortir de l’ombre pour me lancer dans l’arène! Ce serait pour moi un honneur d’avoir l’occasion de transformer notre profession. 

Andrew Currier

Toronto ON

Je vous remercie de prendre le temps d’examiner ma candidature au poste d’administrateur du CABAMC. Ce serait un honneur et un privilège pour moi de vous servir et de soutenir le secteur canadien de l’innovation. Je possède une expérience de plus de 20 ans en tant que professionnel de la propriété intellectuelle. J’ai en effet été agent de brevets et de marques de commerce, avocat pour des cabinets de la rue Bay et des cabinets-boutiques en propriété intellectuelle et conseiller interne en propriété intellectuelle pour une société américaine et une société canadienne. J’ai également coécrit un traité sur le droit canadien des brevets avec Stephen Perry et enseigné le droit des brevets à la faculté de droit de l’Université Western. Par ailleurs, à titre de vice-président du comité Women in IP de la Intellectual Property Owners Association des États-Unis, j’ai soutenu plusieurs initiatives destinées à favoriser l’inclusion et la diversité au sein de la profession. 

 

La rédaction de brevets d’origine et la protection de la propriété intellectuelle en faveur des entreprises et des innovateurs canadiens sont des sujets qui me passionnent profondément. Grâce à mon expérience diversifiée, je suis en mesure de comprendre les besoins et les défis uniques auxquels font face les professionnels du domaine dans différents environnements. Je mets mon expérience en pratique chaque jour en tant que cofondateur et PDG de PCK Intellectual Property. La création et la gestion de PCK m’ont donné l’occasion de me familiariser avec l’interface réglementaire qui lie les agents de brevets et de marques de commerce aux avocats, et d’intégrer les questions réglementaires transfrontalières complexes qui concernent notre inscription en tant qu’agents de brevets auprès de l’United States Patent and Trademark Office (USPTO). Je maîtrise parfaitement les subtilités et le caractère disparate des assurances nécessaires pour couvrir les avocats et les agents. J’ai également passé beaucoup de temps à obtenir la meilleure couverture d’assurance possible pour nos professionnels et je serais heureux de partager les leçons que j’ai acquises avec mes collègues du conseil d’administration.   

 

Certains d’entre vous se souviennent peut-être aussi des mesures actives que j’ai prises l’année dernière pour faire en sorte que le Canada maintienne la reconnaissance réciproque des agents de brevets de l’Office de la propriété intellectuelle du Canada (OPIC) et de l’USPTO. Je suis déterminé à faire en sorte que tous les Canadiens puissent continuer à bénéficier de services de qualité en matière de rédaction de brevets et de dépôt de marques, et à préserver l’accès transfrontalier direct à l’USPTO pour les agents de brevets et les innovateurs canadiens.  

 

En somme, je crois en un organisme de réglementation efficace pour notre profession, empreint d’ouverture d’esprit et de respect de la diversité des points des agents, et fondé sur la reconnaissance de notre devoir envers le public canadien pour protéger l’innovation au pays. Si je suis élu, je m’engage à mettre à profit mon énergie et mon état d’esprit pour remplir mon mandat de membre du conseil d’administration du CABAMC. 

Kevin Holbeche

Oakville ON

Kevin Edward Holbeche est un agent de brevets et de marques de commerce enregistré et un avocat spécialisé en propriété intellectuelle, avec plus de 20 ans d’expérience. Il possède une expérience en PI en association avec un large éventail de métiers, d’industries et de technologies. Kevin est diplômé en biologie, en sociologie, et en droit. Il a été associé – d’abord dans un cabinet d’avocats d’affaires multinational basé au Canada de plus de 700 avocats, puis dans une petite boutique de propriété intellectuelle – avant de fonder HOLBECHE LAW en tant que praticien solo à Oakville, en Ontario, en 2016. Qualifications: Avocat, membre du Barreau de l’Ontario (appel 2001). Agent de marques de commerce enregistré au Canada (2002). Reconnu pour représenter les demandeurs canadiens d’enregistrements de marques de commerce aux États-Unis (2003). Agent de brevets canadien enregistré (2004). Agent de brevets enregistré aux États-Unis (2005). Éducation: Biologie B.Sc., Université de Western Ontario (1991). Sociologie B.A., Université McMaster (1993). Droit J.D., Université de la Saskatchewan (1999). Engagement Communautaire: Oakville Galleries (ancien Président par Intérim et Conseil d’Administration). C Magazine – Art Contemporain International (Copyright Counsel et ancien Conseil d’Administration). Association Juridique du Comté de Halton. Association du Droit de Hamilton. IPIC (Fellow). IPIC Groupe Consultatif Autochtone sur la PI. IPIC Comité du Bulletin (ancien Vice-Président). IPIC Comité de Formation des Agents de Brevets (ancien Vice-Président). « En tant que titulaire de licence CPATA, j’ai un réel intérêt pour l’organisation émergente. J’espère y contribuer et, avec le soutien d’autres titulaires de licence CPATA, siéger à notre conseil d’administration. » – Kevin Edward Holbeche 

Cathy Ma

Gatineau, QC

Cathy Ma est agente de brevets. Elle est connue dans la profession des brevets principalement grâce aux milliers de rapports d’examens qu’elle a émis au cours d’une décennie. 

Avant son emploi actuel, elle a travaillé dans des cabinets de brevets, tant au Canada qu’à l’étranger, allant de ceux qui n’ont que quelques employés à ceux qui comptent des dizaines d’agents.  

Actuellement, Cathy examine les demandes de brevet, forme de nouveaux examinateurs, conseille à l’autres examinateurs, préside des ateliers pour développer les meilleures pratiques et participe à plusieurs programmes. 

Dans le cadre de sa participation au programme de maintien de la certification ISO 9001:2015 de la Direction des brevets, elle vérifie la documentation et interroge les personnes auditées, et évalue la conformité des processus de la Direction des brevets avec les exigences légales et les politiques ministérielles et la correspondance des opérations réelles avec les processus décrits dans la documentation. Elle effectue également des analyses des forces, faiblesses, opportunités et menaces (FFOM) des processus, identifiant les risques, évaluant leur probabilité et leur impact, recommandant des mesures d’atténuation et identifiant tout besoin de formation. Elle a été membre du Groupe de révision des diagrammes de processus, qui examine régulièrement les processus d’examens, évalue les commentaires et propose des améliorations. Elle est l’une des examinateurs et examinatrices principaux de brevets constituant le Conseil de redélivrance, qui examine les preuves disponibles, discute et débat des cas, prend en compte toutes les parties prenantes et décide d’accepter ou non les demandes de redélivrance. 

En tant que fonctionnaire, Cathy comprend bien le système de propriété intellectuelle et les attentes du public à son égard, ainsi que la stratégie et le programme du Canada en matière de propriété intellectuelle et d’innovation. Elle a reçu diverses formations sur l’équité, la diversité et l’inclusion, ainsi que sur la pensée Lean et la gestion du changement. Elle est une lauréate de la Prime au mérite des sous-ministres 2021 à Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE). 

Cathy redonne avec enthousiasme à la communauté, et a fait du bénévolat auprès du YMCA-YWCA, de la CCN, de la Ville d’Ottawa, etc. Elle a également été trésorière pendant un an au sein du conseil d’administration d’un organisme à but non lucratif, préparant le budget et présentant régulièrement des rapports financiers.  

Cathy a immigré de Chine et travaille actuellement dans un environnement où la moitié de ses collègues ont également immigré de divers pays et l’autre moitié est un mélange de francophones et d’anglophones. Ainsi, elle comprend et communique efficacement avec des personnes de cultures différentes. Sa langue de travail est l’anglais, sa langue maternelle est le mandarin et elle peut lire et écrire en utilisant le français de base. 

Cathy a connu des frustrations similaires à celles d’autres agents pendant la transition vers le Collège, et a décidé d’agir de manière proactive, en suivant de près les affaires du Collège, en assistant à toutes les réunions du conseil ou en écoutant les enregistrements et en fournissant des commentaires sur les sujets abordés. Elle connaît également la Loi, les règlements, les règlements administratifs, les objectifs réglementaires, les normes et les principes du Collège des agents de brevets et des agents de marques de commerce (CABAMC). 

Cathy a acquis les connaissances, les compétences, les qualités et l’expérience requises pour le conseil d’administration grâce à son expérience international et son expérience locale dans les secteurs public fédéral, privé et à but non lucratif. Son expérience et sa perspicacité uniques complèteront les perspectives des autres administrateurs, aidant le conseil à comprendre l’environnement qui influence la pratique des agents et à prendre des décisions éclairées. Convaincue de l’importance d’un système de propriété intellectuelle équilibré, harmonisé et gagnant-gagnant pour toutes les parties prenantes afin d’assurer la croissance durable de la profession de la propriété intellectuelle à long terme, Cathy s’engage à faire en sorte que le Collège s’engage et collabore avec toutes les parties prenantes clés, y compris la communauté des agents et les innovateurs, d’écouter leur voix, de prendre en compte leurs préoccupations et leurs contributions, d’équilibrer les meilleurs intérêts de toutes les parties, de renforcer la confiance du public dans les services des agents et de promouvoir leur utilisation pour soutenir l’innovation et la réussite économique, faisant du Collège non seulement un régulateur moderne, axé sur le risque et les résultats, mais aussi un régulateur allégé, robuste, agile et à valeur ajoutée. 

Veuillez voter pour Cathy Ma !

Neil Padgett

Toronto ON

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je sollicite votre appui pour le poste de directeur du Collège des agents de brevets et des agents de marques de commerce. 

Je suis un agent de brevets, un agent de marques de commerce et un avocat autorisé à pratiquer le droit dans la province d’Ontario et dans l’état de New York. À l’heure actuelle, je travaille en propriété intellectuelle au sein d’une importante entreprise canadienne innovatrice pour lequel je développe son portefeuille de brevets et gère son portefeuille de marques de commerce. Auparavant, j’ai pratiqué le droit au sein d’un petit cabinet œuvrant en propriété intellectuelle et d’un grand cabinet d’avocats « boutique ». J’exerce devant l’Office de la propriété intellectuelle du Canada et le Bureau des brevets et des marques de commerce des États-Unis (USPTO)en vertu d’une entente de réciprocité des deux pays. J’ai eu le plaisir de travailler de concert avec des entrepreneurs, des sociétés de diverses tailles et des agents de plusieurs spécialités et à divers niveaux d’expérience; grâce à ces expériences, je connais les différentes philosophies en matière de protection de la propriété intellectuelle. 

Élu au poste de directeur, mon objectif serait d’assurer que la réglementation de la CABAMC minimise votre fardeau tout en maximisant le rapport coût-efficacité du régulateur. Je tiens à vous assurer que les agents seront entendus par le conseil d’administration du CABAMC. Les gestes réglementaires du CABAMC servent l’intérêt public et, à mon avis, ne peuvent le faire que si le public a accès aux services d’agents compétents, non accablés par un fardeau de réglementation déraisonnable et par des frais excessifs.  

Je suis conscient que l’expérience de nombreux agents lors de la mise sur pied du Collège des agents de brevets et des agents de marques de commerce n’a pas toujours été positive. Les frais déboursés par l’agent peuvent maintenant atteindre plus du triple de ceux de l’OPIC. Les assurances nouvellement exigées sont les mêmes pour tous; elles peuvent donc être redondantes dans certains cas, tels les agents-avocats œuvrant dans des domaines dans lesquels leur barreau leur exige déjà une assurance. Nous devons veiller à limiter ce type de dépense et d’exigence. Dans le cas contraire, certains agents pourraient abandonner leur permis, et chaque agent de CABAMC qui demeure en poste devra payer une part plus grande des dépenses administratives du Collège. Effectivement, les revenus de CABAMC ont été plus petits que prévu à cause de l’abandon et des changements apportés aux classes de permis. Voilà un bon exemple illustrant pourquoi les exigences réglementaires doivent être examinées en priorité; les exigences de formation continue, par exemple, doivent figurer à l’ordre du jour aux rencontres du nouveau conseil d’administration.  

Je tiens à ce que les agents soient entendus sur les défis discutés par les membres du conseil. Lors des ébauches de la réglementation de la CABAMC, nous avons vu les désagréments causés lorsque des décisions réglementaires ont été prises sans tenir compte de ces contributions importantes, ce qui a mis en péril l’entente de réciprocité des agents de brevet travaillant avec l’USPTO. Cette crise potentielle n’a été évitée que lorsque des agents ont partagé leurs connaissances à ce sujet, comme je l’ai fait quand j’ai rencontré les responsables des politiques de l’organisme Innovation, Sciences et Développement économique (ISDE) afin de discuter de l’importance de la réciprocité pour nos agents et nos clients. De la même façon, les points de vue des titulaires doivent être pris en compte dans la modernisation du processus d’octroi de permis du CABAMC. Les compétences doivent être maintenues, mais le traitement équitable des candidats est aussi important; quant à moi, le processus d’obtention du permis est assez lointain pour me permettre du recul, sans toutefois être si loin que j’aie oublié ses failles. 

Si élu, je vous assure que, par mes efforts et mon expérience, je me dévouerai à la représentation des intérêts des agents, je veillerai à ce que le fardeau de la réglementation ne soit pas excessif et j’assurerai que les agents soient entendus. Je vous remercie. 

Brigitte Chan

Montreal QC

Mon expérience en tant que Cheffe du bureau de Bereskin & Parr à Montréal; un cabinet spécialisé en droit de la propriété intellectuelle au Canada, reconnu sur le plan international à travers sa collaboration étroite avec ses clients dans divers secteurs, m’a permis de me dédier et de m’engager profondément au droit de la propriété intellectuelle en cumulant vingt ans d’expérience dans ce domaine. J’offre des conseils à mes clients sur la protection et l’enregistrement de marques de commerce, l’octroi de licences, ainsi que sur les dessins industriels, les droits d’auteur, les noms de domaine et toute autre question ayant trait à l’Internet. Ma pratique est axée sur la gestion de portefeuille de marques de commerce pour des sociétés canadiennes et internationales. J’offre des conseils juridiques et des orientations sur des décisions stratégiques, y compris les acquisitions de la propriété intellectuelle et les marques de commerce. Mon expérience, tant au niveau national qu’international, reflète la réalité des personnes spécialisés dans le domaine de la propriété intellectuelle au Canada.

Selon les critères de compétences et des attributs du conseil d’administration du CABAMC, l’expérience variée que j’ai acquise grâce à ma pratique professionnelle, mon expérience de vie, et mon rôle au sein du cabinet, ainsi que mon dévouement à l’éducation dans le domaine des marques, s’avèrent soutenir ma candidature comme membre du conseil d’administration du CABAMC.

Titulaire d’un diplôme en droit civil et d’un diplôme en « Common Law » de l’Université d’Ottawa, et ayant complété un programme d’été intensif en propriété intellectuelle à l’Université de Victoria, J’ai passé un plusieurs années dans notre bureau de Toronto avant de venir à Montréal en 2005. Je suis également membre des barreaux du Québec et de l’Ontario, ce qui souligne mon expérience et ma connaissance du caractère bijuridique et bilingue dans le cadre juridique canadien. Étant bilingue, je suis auteur de plusieurs articles sur les marques non-traditionnelles, les licences et les difficultés concernant la langue française au Québec. J’ai contribué à des décisions publiées et rendues par les tribunaux fédéraux dans des litiges portant sur des brevets et des marques. J’ai également comparu devant La Commission des oppositions des marques de commerce.

En tant que responsable du bureau de Montréal, et ayant été membre de plusieurs comités de gestion du cabinet, je possède l’expérience requise en matière de ressources humaines, de budgétisation, de gestion financière, d’assurance et de gestion des risques, me permettant d’évaluer et d’analyser des sujets variés. Mon rôle consiste également à gérer la pratique et les processus relatifs aux marques de commerce au sein du cabinet, ainsi que la formation, le processus de recrutement et d’autres initiatives de marketing. Je contribue également aux publications tierces-parties de notre cabinet et je participe souvent à des discussions sur la propriété intellectuelle, ainsi que sur des sujets liés à la diversité et à l’inclusion.

En outre, j’ai consacré plus de 15 ans à l’enseignement dans le domaine des marques. J’ai été conférencière et animatrice d’ateliers pour le cours sur les marques de commerce de McGill et de l’IPIC pendant plus d’une décennie. En 2020, je fus nommée directrice adjointe du cours, puis directrice du cours en 2021 et 2022. En quelques mois, J’ai réussi à développer un cours complet d’une semaine dans le cadre de la transition du présentiel à un enseignement en ligne en raison de la pandémie. Je m’engage également à la formation des associé(e)s, des clercs et des assistant(e)s de mon cabinet afin d’assurer qu’ils/elles soient bien formés dans le domaine des marques, y compris la connaissance des services en ligne de l’OPIC concernant les dépôts de marques, les poursuites et les procédures d’opposition/section 45.

En tant que mère de deux filles, je suis très efficace dans l’organisation et la gestion du temps, avec une grande capacité d’adaptation au changement. J’ai également été récipiendaire de l’Ordre du mérite de l’Université d’Ottawa en 2021, pour la Section de droit civil, la plus haute distinction décernée par la faculté en reconnaissance de mes accomplissements. Je suis aussi membre du conseil consultatif du « Canadian General Counsel Awards » (CGCA) pour le mandat 2021 et 2022, dans lequel Bereskin & Parr a parrainé le prix de la diversité.

Sur la base de tout ce qui précède, j’estime faire preuve de l’expérience, des connaissances, des compétences et des attributs requis afin de devenir un membre efficace du conseil d’administration et de partager mes connaissances auprès du conseil d’administration du CABAMC.

Julien Collin

Sherbrooke QC

C’est avec enthousiasme que je vous soumets ma candidature comme administrateur du Collège des agents de brevets et agents de marques de commerce.

Possédant dix années d’expérience en litige civil, en droit transactionnel et en droit commercial, je suis également agent de marques de commerce depuis 2014.

Dans le cadre de pratique, je suis évidemment appelé à voir au dépôt de demandes de marques de commerce, mais également à valoriser et protéger les droits de propriété intellectuels de mes clients, non seulement par la voie transactionnelle ou judicaire, mais également par l’accompagnement, la formation et l’éducation, ce dont je suis fier.

Je pratique comme avocat et agent de marques de commerce auprès de la firme Hackett Campbell Bouchard située à Sherbrooke, Québec, où je suis associé depuis 2018. J’enseigne également le droit des affaires et l’éthique à la Williams School of Business de l’Université Bishop’s et agis couramment à titre de formateur auprès de mes collègues avocats et du public.

Ma vaste expérience en matière de gouvernance et en élaboration de politiques fait de moi le candidat tout indiqué pour veiller aux intérêts du Collège et du public et contribuer à son essor.

En effet, j’ai entre autres eu le plaisir d’occuper les fonctions suivantes :

  • Président du Jeune Barreau de Saint-François (2016-2017)
  • Conseiller du Barreau de Saint-François (2016-2018)
  • Membre du Sénat de l’Université Bishop’s (2020 à ce jour)
  • Administrateur de la Maison régionale de l’industrie (2020 à ce jour)

Je siège également sur le conseil d’administration de plusieurs organismes
communautaires où mon expertise a été tout particulièrement sollicitée dans le
cadre de mandats de restructuration et/ou de révision de politiques internes. Ceuxci incluent :

  • La Société Alzheimer de l’Estrie
  • Centre communautaire Partage Saint-François (organisme d’intervention en itinérance)
  • La Petite Boîte Noire (OBNL culturel)

Ces implications m’ont d’ailleurs valu en 2019 le prix Avocat de la relève décerné par le Jeune Barreau de Saint-François à l’un de ses membres qui s’est particulièrement démarqué par ses réalisations professionnelles, ses réalisations personnelles, son implication sociale et/ou son implication communautaire.

J’estime humblement que ma candidature répond également au besoin de diversité et d’inclusion recherché par le Collègue pour son conseil d’administration. En effet, j’ai choisi d’établir ma pratique au Québec, à l’extérieur des grands centres et d’offrir à mes clients en région des services bilingues, abordables et de la même qualité que ceux offerts dans les métropoles. L’accès pour le public à des professionnels qualifiés en région est d’ailleurs l’une des préoccupations qui me pousse à proposer aujourd’hui ma candidature.

En prenant soin de garder une vie équilibrée, vous pourrez souvent me retrouver en train de grimper l’un des sommets de l’Est du Canada avec ma famille et mon chien ou en train de divertir mes proches en jouant du piano ou de la guitare.

Il me fera par ailleurs plaisir de discuter avec chacun d’entre vous si vous avez des questions sur mon parcours ou sur ma candidature ou si vous avez des préoccupations que vous souhaitez mettre de l’avant.

Peter Cooke

Ottawa ON

Leonora Hoicka

Toronto ON

Je cherche l’élection en tant que Membre du Conseil d’administration de CABAMC. Mon expérience dans les domaines de la propriété intellectuelle et de la gestion des entreprises, aux niveaux professionnel et bénévole, assistera le Conseil a gouverner le Collège. Mon parcours inclut la pratique judiciaire privée et d’entreprise: dix ans chez Ridout & Maybee poursuivit par vignt-sept ans chez IBM à Markham, ON et Armonk, NY. A travers ma carrière professionelle et ma participation dans des organizations PI domestiques et internationales, j’ai pu contribuer au développement de lois concernant la PI, a la fois de brevets et de marques de commerce tels que: la reforme du PCT, changements  aux systemes Madrid/Nice, et la pratique des brevets et marques de commerce canadiennes et américaines. J’ai servi sur le Conseil d’administration de l’IPIC pendant plusieurs années entre 1999 et 2011, en assistant les divers problèmes substantiels et de pratique qui font défie à l’adhésion. Chez IBM, j’ai aussi participée avec l’équipe dirigeante du département global de la loi PI pendant plus de quatorze ans, travaillant avec un divers groupe de collègues du service juridique et entreprises clients aussi bien qu’agissant en tant que secrétaire pour une société que nous avons acquis. 

 

Ma passion pour l’autonomie de la profession canadienne se manifeste à travers mon engagement de plusieurs années avec le Comité de l’Autonomie de l’IPIC, avec une emphase sur le dossier privilégié et le Code de Conduite. Ce sont deux cadres dans lesquels le Collège devra se concerner prochainement.  

 

J’ai aussi servi en tant que présidente du Comité des Standards d’Examination d’Agents de Brevets de l’IPIC pour plusieurs années. Ce Comité travaille avec le Conseil d’Examination des Agents de Brevet afin d’assurer que l’examination conforme à un format cohérent qui teste les candidats de l’examination de brevets sur leurs vraies compétences requîtes pour la pratique d’un agent de brevets. Nous avons soumis des nombreuses propositions a l’ancien régulateur OPIC au sujet de mieux aligner l’examen de brevet avec les structures éprouvées des juridictions étrangères. Récemment, le Comité des Standards a assisté CABAMC dans la transition de l’examen d’agents de brevet d’OPIC et la préparation pour l’examen de 2021. En tant que présidente, j’ai aussi participé avec le Député Registrar du Collège dans une orientation de candidats. Ces compétences et expériences uniques vont assister le Conseil en guidant le Collège dans son plan de réaffecter les examens de compétence pour les agents de brevets et de marques de commerce. 

 

Je vous remercie d’avoir considéré ma candidature au Conseil. J’ai hâte de participer à un futur passionnant pour cette profession avec notre nouveau Collège.  

Karol Pawlina

Toronto ON

Je m’appelle Karol Pawlina. Je suis un agent de marques et un avocat torontois. J’ai obtenu mon diplôme  de droit (J.D) de l’Osgoode Hall-Université York. J’étais admis au Barreau Ontarien en 2016. Après être admis au Barreau, je suis devenu un praticien autonome. En tant que praticien autonome, je suis très conscient des couts. 

J’aimerais être nommé au conseil d’administration du Collège des agents de brevets et des agents de marques de commerce en tant qu’agent de brevet. Si je serai nommé au conseil, j’espère lutter pour la prudence financière. Vue que les frais de permis ont augmenté considérablement pour les agents de brevets, j’aimerais réduire le fardeau financier des frais de permis et de l’assurance pour les agents de brevets. 

Actuellement, je suis un membre du conseil d’administration (membre public) des Courtiers d’assurance inscrits de l’Ontario, qui est l’organisme autonome pour les courtiers d’assurance inscrits de l’Ontario . Avant obtenir mon diplôme de droit, j’ai obtenu un baccalauréat en ingénierie avec distinction de l’université Ryerson. Je suis inscrit comme ingénieure stagiaire avec l’Association des ingénieurs professionnels de l’Ontario.  

Je suis passionné de la vie grand air et j’aime faire de la pêche, faire du ski alpin et faire du ski de fond. Malheureusement, j’ai vécu à Toronto tout ma vie. Je parle polonaise couramment. 

Ali Sodagar

Vancouver BC

Avec plus de 15 ans d’expérience en tant qu’agent de marques de commerce, j’ai conseillé et conseillé des professionnels et des organisations de toutes tailles, notamment en aidant des entreprises privées et publiques avec leurs portefeuilles de propriété intellectuelle.

En tant que fondateur de Sodagar & Company Law Corp. – un cabinet d’avocats canadien de premier plan qui pratique activement dans les domaines de la propriété intellectuelle, des transactions commerciales internationales et du règlement des litiges/différends – mon approche du droit est axée sur le client, dans le but d’obtenir des résultats efficaces et des résultats efficaces pour mes clients entreprenants et d’affaires. J’ai également comparu devant toutes les instances judiciaires et divers tribunaux de la Colombie-Britannique.

En dehors de ma pratique du droit, je siège au conseil d’administration de divers entreprises publiques et prodiguer des conseils stratégiques et opérationnels. J’ai donc une compréhension approfondie de l’importance et de l’influence du conseil d’administration dans une organisation. En tant que propriétaire d’entreprise, je comprends les défis auxquels les praticiens indépendants et les petites et moyennes entreprises sont confrontés dans l’exploitation de leur entreprise.

Mon expérience en tant qu’agent de marques de commerce combinée à mes connaissances et mon expérience à conseiller les professionnels des affaires et les entreprises publiques font de moi un candidat idéal pour ce poste. Je crois que je peux être la voix de mes collègues en siégeant au conseil d’administration de l’Ordre des agents de brevets et des agents de marques de commerce.

Anna Sosis

Toronto ON

Je suis avocate spécialisée en propriété intellectuelle et agente de marques de commerce. Je dirige l’équipe responsable de la propriété intellectuelle commerciale et des marques de commerce du Groupe Banque TD. Je suis responsable de la protection juridique de la marque TD, classée marque la plus précieuse au Canada et 12e marque bancaire la plus précieuse au monde, dont la valeur est évaluée à 16,1 milliards de dollars américains. Par ailleurs, je recrute et dirige des conseillers juridiques à l’échelle internationale, notamment aux États-Unis, en Asie et dans l’Union européenne, et j’utilise mon expertise pour faciliter les discussions et les résolutions entre les cadres dirigeants des parties prenantes. J’administre des budgets de plus d’un million de dollars, je produis des rapports et j’assure la liaison avec les parties prenantes. 

J’ai plus de 22 ans d’expérience dans le secteur des technologies et des services bancaires, et je me suis spécialisée dans la propriété intellectuelle à la TD au cours des neuf dernières années. Ma pratique couvre les poursuites, les litiges, la propriété intellectuelle commerciale et les fusions et acquisitions. Je joue un rôle clé dans l’établissement des politiques d’entreprise de la TD concernant les termes de propriété intellectuelle, les logiciels ouverts, la contrefaçon des marques de commerce en ligne et les processus de cybersquattage des noms de domaine. En outre, en tant que membre du groupe industriel des services financiers de l’INTA, j’ai eu le privilège de partager mon expertise sur ces sujets avec mes collègues du secteur. 

Trouver l’équilibre entre les droits de propriété intellectuelle et le risque commercial est une compétence essentielle que je mets de l’avant dans ma pratique pour parvenir à des résolutions. Par exemple, cette compétence a été essentielle au succès d’une récente action contre une tendance de contrefaçon de marque de commerce, lancée par la TD aux États-Unis pour protéger les consommateurs contre la divulgation involontaire de leurs informations bancaires. De même, c’est une approche fondée sur le risque qui m’a permis d’assurer l’expansion de la TD dans le secteur de la commandite des sports électroniques. Lorsque la TD s’est tournée vers les sports électroniques, la nature des conditions de commandite pour ceux-ci constituait un nouveau défi, ce qui ne correspondait pas aux perspectives organisationnelles. J’ai relevé ce défi et dirigé le projet sur le plan juridique, en me référant aux experts du secteur financier et du secteur de la propriété intellectuelle à l’échelle internationale, et en collaborant étroitement avec les cadres supérieurs afin d’adapter les anciennes perspectives organisationnelles, d’équilibrer les risques et de trouver des solutions juridiques et commerciales hybrides, adoptant une approche fondée sur le risque. 

Je propose un ensemble unique et diversifié de compétences, d’expériences professionnelles et d’expérience de vie. Avant de devenir avocate, j’ai travaillé dans le secteur des technologies chez IBM, où j’ai occupé plusieurs postes stimulants et géré avec succès des projets technologiques pour lesquels j’ai obtenu des résultats positifs en respectant des délais serrés. Ma formation en actuariat et en informatique ainsi que mes solides compétences techniques m’ont permis de cerner les secteurs présentant un risque et de créer des solutions pour atténuer ces risques. 

Mon parcours atypique, en tant que Canadienne de première génération ayant vécu dans deux autres pays avant d’émigrer au Canada et ayant appris quatre langues, m’a exposée à des points de vue variés et à des perspectives divergentes. Il s’agit là d’atouts majeurs qui enrichissent grandement mes capacités en matière de prise de décision. 

Je suis très fière de faire partie de l’équipe juridique de la TD, laquelle a remporté deux Canadian Law Awards en 2021, dont le titre de Service juridique canadien de l’année (Canadian Law Department of the Year). J’ai également reçu de nombreux prix académiques. 

Mon engagement personnel vise l’excellence, l’éthique et l’innovation dans ma spécialisation, c’est-à-dire les marques et les brevets, mais également dans la prestation de services dans ce domaine. 

Douglas B. Thompson

Victoria BC

Mes raisons de me présenter à l’élection

J’étais membre du comité de l’IPIC et j’ai fait pression pour obtenir des privilèges et l’« auto-gouvernance ». Nous avons obtenu des privilèges, mais pas l’« auto-gouvernance ». Le Collège est devenu un « organisme de réglementation indépendant », la majorité des administrateurs étant nommés en dehors de la profession par le gouvernement. En toute honnêteté, tous les administrateurs nommés à ce jour en dehors de la profession ont été d’excellentes nominations. 

Mon nom a été proposé par l’IPIC pour représenter les agents de marques de commerce et je suis devenu l’un des directeurs fondateurs du Collège.   À ce titre, je suis conscient des luttes que le Collège a dû mener pour arriver là où nous sommes aujourd’hui et du travail qu’il reste à faire pour résoudre un certain nombre de problèmes rencontrés lors de la phase initiale de démarrage. Je vous demande de m’élire pour que je continue à être l’un des deux agents de marques de commerce représentant la profession.  

Mon expérience dans la profession :

Je suis devenu agent de marques de commerce en 1979. Vous connaissez peut-être l’une des entreprises dans lesquelles j’ai une participation ou avez traité des dossiers avec elle : 

  • Prowse Chowne Thompson Prowse & Mallon (Edmonton) [maintenant Prowse Chowne] 
  • Thompson Lambert (Edmonton) [avec feu Tony Lambert] 
  • Thompson & Associates (Edmonton) [maintenant Thompson Woodruff] 
  • Thompson Cooper (Victoria) [avec Michael D. Cooper] 

Où vous auriez pu me rencontrer :

J’ai été impliqué pendant plusieurs années dans le comité des praticiens indépendants et des petites entreprises de l’IPIC. J’ai participé pendant plusieurs années au comité des forums et des séminaires de l’IPIC et je jouais généralement un rôle lors de la réunion annuelle.